Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé santé

Testez votre vue avant les vacances.

Retina France vous offre un document explicatif et une grille d’Amsler pour tester votre vision. Dans le cadre de ses actions de prévention, l’association de patients Retina France, reconnue d’utilité publique, va offrir pendant un mois à partir du 20 juin prochain, un document comprenant une grille de dépistage, dite grille d’Amsler, pour détecter une Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age (DMLA). Il sera offert sur simple demande au siège de l'association en appelant le 0561302050 ou via le site internet www.retina.fr « Faire le test est très utile, j’ai découvert mon affection de cette manière en 2001. Il ne faut donc pas attendre et demander à Retina France de vous l’envoyer gratuitement » déclare François, 78 ans, correspondant de Retina France et touché personnellement par une DMLA. « Les affections de la rétine, notamment la DMLA, touchent les sujets âgés de plus de 50 ans et son incidence augmente avec l'âge, en particulier au-delà de 75 ans. Avec l’allongem…

Champignons : 546 cas d’intoxication dont 1 cas grave chez un enfant !

"Ne consommez jamais un champignon dont l’identification n’est pas certaine !" Entre le 1er juillet et le 6 octobre 2013, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a répertorié 546 cas d’intoxication par des champignons, dont 1 cas grave chez un enfant de 18 mois ayant nécessité une greffe hépatique. Du fait des conditions météorologiques pluvieuses, ces cas, enregistrés par le réseau des Centres antipoison et de toxicovigilance (CAPTV), sont en forte augmentation depuis ces dernières semaines (25 cas du 9 au 15 septembre, contre 177 cas du 30 septembre au 6 octobre). Ce pic d’intoxication est plus précoce qu’en 2012.  Ces intoxications sont la conséquence, dans la majorité des cas, d’une confusion avec d’autres champignons comestibles. Certaines personnes pratiquent la cueillette sans chercher à identifier les champignons et sans connaître les risques d’intoxication avant leur consommation. Les conséquences sur la santé de ce type d’intoxications peuvent être très graves (troub…

Le monoxyde de carbone, première cause de mort toxique accidentelle

En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Parmi elles, 1 000 doivent être hospitalisées, ces accidents pouvant laisser des séquelles à vie, et environ 50 décèdent. Depuis le début du mois de décembre, 248 intoxications et 8 décès ont déjà été recensés.
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant, d’autant plus dangereux qu’il est incolore, inodore, insipide et non irritant. Il provoque maux de tête, nausées et vertiges et peut être mortel en quelques minutes dans les cas les plus graves.  Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c'est-à dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. 
Une concentration élevée de monoxyde de carbone dans le logement peut être due à plusieurs facteurs : une aération insuffisante du logement, un défaut d’entretien des appareils de chauffage, de cuisson et de production d’eau chaude ainsi que de…

Deux nouveaux cas de grippe A H1N1 dans le Rhône

Deux nouveaux cas de grippe A (H1N1) ont été confirmés le 3 juin 2009 dans le département du Rhône. L’un des patients revenait d’un séjour en République Dominicaine et l’autre des Etats-Unis. Les patients, âgés respectivement de 28 et 20 ans, ont été hospitalisés à l’hôpital de la Croix-Rousse. Leur état n’inspire pas d’inquiétude.
L’entourage proche des deux personnes a été mis sous traitement à titre préventif. Aucune autre mesure ne s’avère nécessaire. Ces deux nouveaux cas portent à trois le nombre total de patients atteints de grippe (H1N1) dans le Rhône.
Pour toute information complémentaire sur la grippe A, se référer au site du ministère de la Santé-

Recommandations sanitaires en période de grand froid

En cette période de grand froid dans de très nombreux départements, la direction générale de la santé souhaite rappeler les principales mesures à adopter en cas de grand froid, notamment pour les populations vulnérables (sans-abri, nourrissons, personnes âgées ou présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes).
Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être dommageables pour la santé. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance. Chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Celui-ci agit directement en provoquant gelures et hypothermies. Il favorise les crises d’asthme et d’insuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine), ainsi que le développement d’infections broncho-pulmonaires. En outre, une des conséquences indirectes du froid est le risque accru d’intoxication par le mon…