Trouvez un article par son mot clef :

Meteo France
Affichage des articles dont le libellé est pollution. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est pollution. Afficher tous les articles

Fin de l’alerte pollution aux particules fines dans le Rhône

mardi 18 mars 2014

Malgré la reprise d'activité ce lundi 17 mars, la pollution constatée sur le bassin lyonnais et le Nord-Isère ainsi que dans l'ensemble de la région a poursuivi sa baisse. L’épisode de pollution aux particules fines, débuté le vendredi 7 mars, est à présent terminé. 
 Outre l’amélioration des conditions météorologiques, cette évolution positive de la situation résulte notamment des mesures prises depuis le début de l'épisode et qui ont été renforcées notablement samedi pour prévenir le risque de remontée des concentrations de particules. 
 Ces mesures ont été préparées et mises en œuvre par les services de l'Etat et ont été coordonnées avec le Grand Lyon, la ville de Lyon, le SYTRAL et l'ensemble des maires qui ont contribué à la diffusion et au respect des mesures prises. Les contrôles (anti-pollution, limitation de vitesse et des Poids Lourds sous le tunnel de Fourvière) réalisés par les forces de l’ordre (Police, CRS et gendarmes) ont donné lieu depuis le jeudi 13 mars à 1690 procès-verbaux. 
 Toutefois, la baisse du niveau de poussières dans le bassin lyonnais est aussi le résultat du comportement citoyen de nombreux Rhodaniens et Rhônalpins qui ont accepté de changer leurs habitudes et de différer des activités polluantes. Le préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône tient à les remercier. Compte tenu de cette évolution toutes les mesures d'exception mises en place sont levées à partir du mardi 18 mars à minuit. Il convient toutefois de rappeler que chacun, entreprises, acteurs économiques, collectivités, administrations ou particuliers, peut contribuer à réduire durablement le niveau de pollution en respectant les règles destinées à protéger l'environnement et en adaptant ses comportements. Un retour d’expérience sera fait dans les prochains jours pour permettre la prise de mesures les plus efficaces possibles lors d’une éventuelle nouvelle alerte de pollution.
Lire la suite - Fin de l’alerte pollution aux particules fines dans le Rhône

Pollution aux particules fines exceptionnellement longue sur la région lyonnaise

samedi 14 décembre 2013

Depuis le mardi 3 décembre, la région Rhône-Alpes connaît un épisode de pollution atmosphérique aux particules fines.  Depuis le mercredi 11 décembre, les conditions anticycloniques sont toujours défavorables à une dispersion atmosphérique des polluants. En conséquence, le dispositif a été généralisé à l’ensemble de la région. 
Pour le week-end, si le bassin lyonnais est redescendu en alerte de niveau 1 compte tenu d'une baisse des niveaux de pollution constatés et des prévisions d'AIR RHÔNE-ALPES, organisme de surveillance de la qualité de l'air, la préfecture note que cet épisode de pollution est remarquable par sa durée et n'est pas terminé. 
Le préfet rappelle donc son attachement à la mise en oeuvre du plan de protection de l'atmosphère qui contribuera à réduire les épisodes de dépassement des seuils d'information et d'alerte. le Préfet insiste sur la nécessité du respect des mesures engagées et qui demeurent en vigueur : 
Limitation de la vitesse maximale autorisée : -20 km / h pour les véhicules légers sur tous les axes où la vitesse habituelle est supérieure à 70 km /h. Toutefois, cette limitation ne concerne pas les voies rapides qui ont fait l’objet en 2012 d’un abaissement de vitesse pérenne, à savoir : ➢ le secteur délimité par l’autoroute A7, le tunnel sous Fourvière, l’autoroute A6, le boulevard périphérique nord de Lyon, l’autoroute A42, la RN346, l’autoroute A46 sud et le boulevard urbain sud (RD301) ➢ les pénétrantes de l’agglomération : axe A6-A7 entre Limonest et le noeud autoroutier de Ternay, A450, A43 et A42 sur les sections à 90 km/heure. ➢ l’A47. 
Par ailleurs, les écobuages sont interdits (débroussaillement par le feu). Les industriels les plus émetteurs réduisent leurs émissions (par exemple par l'utilisation du gaz naturel en remplacement du fioul lourd, report de toute activité pouvant générer des particules en suspension...). Préfecture du Rhône – 106 rue Pierre Corneille – 69419 Lyon cedex 03 Standard : 04 72 61 60 60 – Télécopie : 04 78 60 49 38 - http://www.rhone.gouv.fr Compte tenu de la persistance de la pollution aux particules fines, des actions doivent être aussi mises en oeuvre pour réduire les sources les plus polluantes : dans la période actuelle, les chauffages au bois et les brûlages de déchets verts constituent l'essentiel des apports de particules fines sur l’agglomération lyonnaise et le département du Rhône. Ces émissions de particules doivent être réduites. A cette fin, il est rappelé que le brûlage à l’air libre de déchets verts est strictement interdit. L'arrêté préfectoral du 14 novembre 2008 qui autorisait certaines dérogations à cette interdiction a été abrogé.
 Les recommandations : 
➢ Ne pas utiliser les feux de cheminées en foyer ouvert en agrément ou en chauffage d'appoint Les transports constituant également sur les agglomérations une source significative de pollution, le préfet rappelle également les recommandations suivantes : 
➢ Privilégier les transports en commun ou pour les trajets courts la marche à pied ➢ Différer les déplacements internes à l’agglomération lyonnaise 
➢ Éviter l'utilisation des véhicules les plus polluants (véhicules diesels immatriculés avant le 1er janvier 2006) Il est par ailleurs conseillé à l’ensemble de la population les mesures sanitaires suivantes : 
➢ respecter scrupuleusement les traitements médicaux en cours à visée respiratoire et ne pas hésiter à consulter son médecin 
➢ consulter un médecin en cas d’aggravation de son état ou apparition de tout symptôme évocateur (toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux) 
➢ éviter toute activité physique ou sportive intensive (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés 
➢ veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par la pratique d’autres activités émettrices de substances polluantes (usage de solvants sans protection appropriée, consommation de tabac),
Lire la suite - Pollution aux particules fines exceptionnellement longue sur la région lyonnaise

Air Rhône-Alpes met en ligne son bilan de l’année 2012

jeudi 4 juillet 2013

Pour la deuxième année consécutive, Air Rhône-Alpes publie son rapport d’activité sous la forme d’une plateforme web. Cette année deux nouveautés supplémentaires : une cartographie interactive et un rapport moral sous forme de vidéo. La plateforme est accessible à l’adresse : ra2012.air-rhonealpes.fr 
Des outils à l’image de la communication d’Air Rhône-Alpes 
Un effort particulier est fait pour diffuser l’information sur la qualité de l’air grâce à des supports multimédias et moyens de communication plébiscités par le public : Une plateforme web à deux entrées :
Une entrée territoriale composée : du diagnostic régional et des diagnostics départementaux d’un nouveau service de cartographie interactive des données de l’observatoire permettant à tous de s’informer à l’échelle de son département, de sa commune ou de sa rue sur l’état de la qualité de l’air en 2012, les actions menées, les études réalisées. 
Une entrée par activité synthétisant l'ensemble des projets, actions et bilans de l'observatoire répartis selon les 4 axes du Plan de Surveillance de la Qualité de l’air 2011- 2015: l’Observatoire régional, les plans et programmes, l’amélioration des connaissances et la communication. 
Le mot du président en vidéo
Air Rhône-Alpes développe sa communication audiovisuelle et propose pour la première fois un rapport moral sous forme d’interview filmée et illustrée. Dès cette année, Air Rhône-Alpes mettra à disposition du public et de ses relais des films de sensibilisation. Ainsi ils permettront une meilleure compréhension des enjeux et une diffusion des bonnes pratiques inhérentes à l’amélioration de la qualité de l’air. Un service de cartographie interactive en expérimentation Air Rhône-Alpes propose dans cette nouvelle édition une implémentation de son futur service de cartographie interactive. 
Cinq cartes sont dès à présent consultables : la carte du réseau fixe de surveillance, la carte des plans d’action, la carte des études, la carte des indicateurs communaux et la carte d’exposition des populations. Ce service permettra à chacun de visualiser, consulter et télécharger en quelques clics toutes les données produites par l’Observatoire de la qualité de l’air, jusqu’à l’échelle de sa rue.  

L’observatoire profite de son rapport d’activité pour publier l’ensemble des diagnostics annuels de la qualité de l’air en région et plus spécifiquement dans les 8 départements de Rhône-Alpes. 
Lire la suite - Air Rhône-Alpes met en ligne son bilan de l’année 2012

Bilan de la qualité de l’air de l’hiver 2012-2013 en Rhône-Alpes

mardi 7 mai 2013


pollution+air+Lyon
L’hiver 2012-2013 a été marqué par de nombreux épisodes de pollution aux particules fines
(PM10). Des dépassements des valeurs réglementaires sont constatés sur plusieurs sites de surveillance de la région, particulièrement à proximité du trafic routier ou dans les vallées alpines.
Même si la tendance observée sur plusieurs hivers montre une baisse des taux de particules fines, celle-ci est loin d’être suffisante pour respecter les seuils réglementaires préconisés pour préserver la
santé humaine. Les émissions de polluants doivent donc encore diminuer pour atteindre une qualité de l’air satisfaisante.
La France est d’ailleurs sous le coup d’un contentieux européen pour non respect des valeurs limites fixées pour les particules fines (PM10) et pourrait bientôt l’être également pour le dioxyde d’azote (NO2).
Quatre épisodes de pollution majeurs cet hiver : ces épisodes de pollution aux particules fines (PM10) ont duré de 8 à 11 jours de novembre à début avril. Au coeur de l’hiver, le chauffage individuel au bois non performant et le trafic routier sont les deux principales sources d’émissions de particules à l’origine des épisodes de pollution. En revanche au début du printemps, l’épandage d’engrais agricoles et le brûlage des végétaux à l’air libre par les professionnels ou les particuliers concourrent de manière notoire à la dégradation de la qualité de l’air.

Des dépassements de la valeur autorisée pour les particules fines plus d’1/3 de l’hiver 
Des dépassements de la valeur réglementaire pour les particules fines (50 μg/m3) sont constatés plus d’1/3 de l’hiver, soit presque 70 jours sur les différents sites de surveillance de Rhône- Alpes.
Le site de mesure qui connaît le plus grand nombre de dépassements est situé aux abords de l’autoroute A7, au Sud de Lyon. D’octobre à mars, il cumule 56 jours de dépassements pour 35 jours autorisés par année civile. Les vallées alpines ne sont pas épargnées, 44 jours de dépassements ont été enregistrés durant la même période sur le site de Passy (vallée de l’Arve).

Une tendance à l’amélioration de la qualité de l’air semble toutefois se confirmer …
Depuis l’hiver 2007-2008, les taux de particules fines sont en baisse régulière sur l’ensemble de la région. Une diminution moyenne d’environ 23% est constatée pour les stations urbaines et péri-urbaines de fond* entre les hivers 2012/2013 et 2007/2008.


Communiqué de l'agence Air Rhône-Alpes 
Lire la suite - Bilan de la qualité de l’air de l’hiver 2012-2013 en Rhône-Alpes

Attention, pollution : la vitesse de nouveau réduite de 20kms/h

vendredi 23 mars 2012

Le Rhône connaît un épisode de pollution aux particules fines dans le bassin lyonnais. Le niveau d’alerte ayant été atteint, il est décidé en application de l’arrêté interpréfectoral  de réduire de 20 km/h la vitesse maximum autorisée sur les routes et autoroutes du département, lorsque celle-ci est supérieure à 70 km/h, à compter du 23 mars 2012.

Des contrôles renforcés seront mis en œuvre par les forces de police et de gendarmerie :
- contrôles anti-pollution des véhicules circulant sur la voie publique
- vérification des contrôles techniques obligatoires
- contrôle du respect des vitesses réglementaires

Cette mesure sera levée dès la fin du phénomène de pollution, elle permettra de limiter les apports de poussières dus au trafic routier. Plus d’infos sur le site http://www.atmo-rhonealpes.org/

------------------------------
Lire la suite - Attention, pollution : la vitesse de nouveau réduite de 20kms/h

Alerte pollution : l'ensemble du département du Rhône concerné

jeudi 23 février 2012

lyon+pollution
Lyon - pollution atmosphérique
Photo @LYonenFrance -
L'ensemble du département du Rhône est concerné par l' épisode de pollution aux particules fines dans le bassin lyonnais. Le niveau d’alerte ayant été atteint, Jean-François CARENCO, le préfet du Rhône, a décidé de réduire de 20 km/h la vitesse maximum autorisée sur les routes et autoroutes du département, lorsque celle-ci est supérieure à 70 km/h.

Des contrôles renforcés seront mis en œuvre par les forces de police et de gendarmerie :
- contrôles anti-pollution des véhicules circulant sur la voie publique
- vérification des contrôles techniques obligatoires
- contrôle du respect des vitesses réglementaires
Cette mesure sera levée dès la fin du phénomène de pollution, elle permettra de limiter les apports de poussières dus au trafic routier.
En période hivernale, les émissions de poussières sont essentiellement liées à l’activité humaine : combustion dans l’industrie, chauffage individuel et trafic automobile.

Les particules fines ont des incidences négatives sur la santé humaine. 
Selon leur taille, les particules pénètrent plus ou moins profondément dans l’arbre pulmonaire. Les plus fines peuvent, en se déposant sur les alvéoles, irriter les voies respiratoires inférieures et altérer la fonction respiratoire. A terme, le risque de bronchites chroniques et décès par maladie cardiorespiratoire et par cancer pulmonaire augmente.

Il est recommandé à l’ensemble de la population :
§ d’éviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés
§ de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de solvants et surtout la fumée de tabac

Il est recommandé aux sujets particulièrement sensibles comme les personnes âgées, les enfants en bas âge, les patients souffrant d’une pathologie chronique cardiaque ou respiratoire, les personnes asthmatiques ou allergiques.

§ de respecter scrupuleusement son traitement médical ou de l’adapter sur avis de son médecin
§ de consulter son médecin en cas d’aggravation de son état ou d’apparition de tout symptôme évocateur tels que toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux

Afin de réduire les émissions de poussières concourant à l’élévation actuelle des concentrations, il est vivement recommandé à l’ensemble de la population de limiter l’usage des véhicules et autres engins à moteur thermique et aux usagers de la route

§ de privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants (marche à pied et vélo)
§ de différer les déplacements internes aux agglomérations pouvant l’être,
§ de réduire leur vitesse
§ de pratiquer le co-voiturage dans les autres cas ou d’emprunter les réseaux de transport en commun

Par ailleurs :
§ il est rappelé que la mise en service et l’utilisation d’appareils individuels de chauffage d’appoint utilisant des combustibles tels que bois, charbon, charbon de bois, doivent être évitées et reportées à la fin de l’épisode de pollution. Sont particulièrement visés les feux de bois à l’air libre et les foyers ouverts d’agrément.
§ les différentes activités industrielles, commerciales, artisanales et de services publics doivent prendre les mesures nécessaires pour stabiliser et réduire leurs émissions dans l’atmosphère de poussières et même si possible les reporter à la fin de l’épisode de pollution.
Plus d’infos sur le site http://www.atmo-rhonealpes.org/
-----------------------
Lire la suite - Alerte pollution : l'ensemble du département du Rhône concerné

Lyon : nouvelle pollution aux particules fines le 3 mars 2011

jeudi 3 mars 2011

 pré&fet Carenco
Le Préfet de la région Rhône-Alpes a décidé une nouvelle limitation de vitesse  à partir de ce jeudi 3 mars 2011 à 17h.


 Le seuil d'alerte pour les particules fines est actuellement dépassé pour le Bassin Lyonnais et le nord Isère et aucune amélioration n'est attendue pour la journée du vendredi 4 mars.
En conséquence, Jean-François Carenco, préfet de la région Rhône-Alpes, préfet du Rhône a pris un arrêté prévoyant que sur l'ensemble des routes et autoroutes du département du Rhône, les véhicules doivent désormais respecter une vitesse maximale inférieure de 20km/h par rapport à la vitesse maximale autorisée, si cette dernière est supérieure à 70 km/h.

G.R




BlogBang
Lire la suite - Lyon : nouvelle pollution aux particules fines le 3 mars 2011

Nouvelle pollution aux "particules fines" : les vitesses limitées

vendredi 18 février 2011

pollution lyon
Le bassin Lyonnais et le Nord-Isère connaissent  de nouveau un épisode de pollution aux particules fines. Le niveau Alerte ayant été atteint, Jean-François CARENCO, Préfet de la zone de Défense SudEst a décidé de réduire de 20 km/h la vitesse maximum autorisée des véhicules légers, lorsque celle-ci est supérieure à 70 km/h.
Les poids-lourds et autocars ne peuvent circuler à une vitesse supérieure à celle mise en place pour les véhicules légers.

Des contrôles renforcés sont mis en œuvre par les forces de police et de gendarmerie :
- contrôles anti-pollution des véhicules circulant sur la voie publique
- vérification des contrôles techniques obligatoires
- contrôle du respect des vitesses réglementaires.
Cette mesure est applicable à compter de ce jour. Elle sera levée dès la fin du phénomène de pollution, elle permettra de limiter les apports de poussière dus au trafic routier. Par ailleurs, il est rappelé que le brûlage à l’air libre (écobuage) de déchets de quelque nature est généralement interdit. Dans les cas où ce brûlage serait autorisé sous conditions, il doit être reporté après l’épisode de pollution en cours.
En période hivernale, les émissions de poussières sont essentiellement liées à l’activité humaine : combustion dans l’industrie, chauffage individuel, trafic automobile.
Les particules fines ont des incidences négatives sur la santé humaine. Selon leur taille, les particules pénètrent plus ou moins profondément dans l’arbre pulmonaire. Les plus fines peuvent, en se déposant sur les alvéoles pulmonaires, irriter les voies respiratoires inférieures et altérer la fonction respiratoire. Au long cours, le risque de bronchites chroniques et décès par maladie cardiorespiratoire et par cancer pulmonaire augmente. 

Certaines substances se fixent sur les particules et sont susceptibles ainsi d'accroître les risques inhérents à ces particules. Il est recommandé à l’ensemble de la population d’éviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés ; de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de solvants et surtout la fumée de tabac.


Il est recommandé aux sujets particulièrement sensibles comme les personnes âgées, les enfants en bas âge, les patients souffrant d’une pathologie chronique cardiaque ou respiratoire, les personnes asthmatiques ou allergiques  de respecter scrupuleusement son traitement médical en cours ou de l’adapter sur avis de son médecin ;  de consulter son médecin en cas d’aggravation de son état ou apparition de tout symptôme
évocateur tels que toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux.
Il n'est pas nécessaire de modifier les comportements habituels ni les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas des mesures de confinement.
Afin de réduire les émissions de poussières concourant à l’élévation actuelle des concentrations, il est vivement recommandé à l’ensemble de la population de limiter l’usage des véhicules et autres engins à moteur thermique et aux usagers de la route de privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants (marche à pied et vélo),  de différer les déplacements internes aux agglomérations pouvant l’être,  de réduire leur vitesse,  de pratiquer le co-voiturage dans les autres cas ou d’emprunter les réseaux de transport en commun.

Par ailleurs  il est rappelé que la mise en service et l’utilisation d’appareils individuels de chauffage d’appoint utilisant des combustibles solides tels que bois, charbon, charbon de bois, doivent être évitées et reportées à la fin de l’épisode de pollution. Sont particulièrement visés les feux de bois à l’air libre et les foyers ouverts d’agrément.
Les différentes activités industrielles, commerciales, artisanales et de services publics prennent les mesures nécessaires pour stabiliser et réduire leurs émissions à l’atmosphère de poussières et même si possible les reporter à la fin de l’épisode de pollution.

Communiqué de la Préfecture 




BlogBang
Lire la suite - Nouvelle pollution aux "particules fines" : les vitesses limitées

La vitesse limitée à Lyon pour cause de pollution par l'ozone

vendredi 2 juillet 2010

Le Préfet du Rhône vient de décider la réduction de la vitesse maximale autorisée de 20 km/h dans 'ensemble du département du Rhône à partir du samedi 3 juillet 2010 à 5h00.
La région Rhône Alpes connaît depuis dimanche 27 juin un épisode de pollution à l’ozone. Le bassin lyonnais a été particulièrement touché ces deux derniers jours avec des stations de mesure qui ont dépassé en moyenne horaire le seuil d'information de 180 μg/m3.
Cette situation résulte de l’absence, depuis quelques jours, de brassage atmosphérique favorisant ainsi l’accumulation des polluants au sol. Météo France ne prévoit pas une amélioration de la situation avant  la nuit de jeudi à vendredi.
Dans ce contexte et pour limiter ces émissions, le Préfet a décidé, par arrêté préfectoral du 2 juillet 2010, de réduire la vitesse maximale autorisée de 20 km/h (lorsque la vitesse maximale autorisée habituellement est supérieure à 70 km/h ) à partir du samedi 3 juillet 5h00 pour une durée minimale de 24h00 jusqu’à la levée de cette mesure.

Il est par ailleurs demandé aux plus importants émetteurs industriels de composés organiques volatils, substance précurseur de l’ozone, de maîtriser et réduire autant que faire se peut leurs émissions.

L’ozone est un gaz agressif qui pénètre facilement dans les voies respiratoires. Il est responsable d’irritations oculaires, de toux et d’altérations pulmonaires, principalement chez les enfants et les asthmatiques. Ses effets sont accentués par l’activité physique.

Il est recommandé à l’ensemble de la population d’éviter toute activité physique ou sportive intense (notamment compétition) augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés. de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants des voies respiratoires, tels que l’usage de solvants et surtout la fumée de tabac.

Il est recommandé aux sujets particulièrement sensibles comme les personnes âgées, les enfants en bas âge, les patients souffrant d’une pathologie chronique cardiaque ou respiratoire, les personnes asthmatiques ou allergiques de respecter scrupuleusement son traitement médical en cours ou de l’adapter sur avis de son médecin ;
de consulter son médecin en cas d’aggravation de son état ou apparition de tout symptôme évocateur tels que toux, gêne respiratoire, irritation de la gorge ou des yeux de ne pas porter, en cas de gêne, leurs lentilles oculaires.

Il n'est pas nécessaire de modifier les comportements habituels ni les pratiques habituelles d’aération et de ventilation, la situation lors d’un épisode de pollution ne justifiant pas des mesures de confinement.

Afin de réduire les émissions d’ozone il est ainsi vivement recommandé à l’ensemble de la population :

de limiter l’usage des véhicules et autres engins à moteur thermique
de privilégier, pour les trajets courts, les modes de déplacement non polluants,
de différer les déplacements internes aux agglomérations pouvant l’être,
de pratiquer le co-voiturage dans les autres cas ou d’emprunter les réseaux de transport en commun,
de limiter tous travaux nécessitant l’emploi de solvant


BlogBang
Lire la suite - La vitesse limitée à Lyon pour cause de pollution par l'ozone

Pollution de l'air : levée des restrictions

jeudi 15 janvier 2009

Le Préfet du Rhône a décidé la levée du niveau d'alerte et la fin des restrictions de vitesse à partir du jeudi 15 décembre à 17h00.

"Compte tenu d'une part, des niveaux relevés depuis 24 heures en particules fines sur la majeure partie des stations de surveillance de la région Rhône Alpes et, d'autre part, des prévisions météorologiques à trois jours qui indiquent un changement de temps dimanche prochain, les associations de surveillance de la qualité de l'air ne prévoient pas un risque fort de dépassement du seuil d'information d'ici à dimanche", indique le communiqué de la Préfecture.

Ces conditions permettent la levée de la mesure de réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée, mise en place par arrêté préfectoral le 9 janvier, dans tout le département du Rhône à partir du jeudi 15 janvier à 17h00.

Lire la suite - Pollution de l'air : levée des restrictions

fleche+bas

fleche+haut

LYFtv-Librairie / AlaTeleCeSoir
 
 
 

Temps libre - tourisme - voyages -