Trouvez un article par son mot clef :

Meteo France
Affichage des articles dont le libellé est froid. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est froid. Afficher tous les articles

Verglas : Grave accident de la route en Saône-et-Loire (Communiqué)

dimanche 8 janvier 2017


  Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, fait part de sa très vive émotion face au terrible bilan de l’accident de la route qui s’est produit cette nuit en Saône-et-Loire. Il adresse ses condoléances aux familles et proches des victimes.   Le préfet du département s’est rendu sur place, et tous les services de l’Etat sont pleinement mobilisés pour porter assistance aux victimes.   Une enquête est ouverte et devra faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame.   
La Saône-et-Loire fait partie des départements français placés en niveau de vigilance météorologique orange pour neige et verglas. Alain Vidalies appelle les automobilistes à la plus grande prudence et au respect des règles de circulation.   Alain Vidalies rappelle également que le gouvernement a engagé un grand plan d'accélération de la mise à 2×2 voies de la Route Centre-Europe Atlantique (RCEA), un chantier  de  plus  d’un  milliard  d’euros  sur  les  deux départements  de  l’Allier  et  de  la  Saône-et-Loire.  Il s'agit de l'un des plus grands chantiers routiers de France. Le calendrier d'aménagement connaît un rythme soutenu, et les  services  de  l'Etat  et  les  entreprises sur  les  chantiers  sont  pleinement  mobilisés pour mener à bien ces travaux.  
Lire la suite - Verglas : Grave accident de la route en Saône-et-Loire (Communiqué)

Avis de grand froid : le traitement préventif des routes

lundi 26 novembre 2012

 Pour éviter que les routes soient glissantes, le Grand Lyon utilise de la bouillie de sel. L’intervention consiste à répandre simultanément de la saumure (eau saturée en sel à 24%) pour une action immédiate et du sel pour une action différée.
Afin de mieux préserver l’environnement, le dosage du salage sur les véhicules d’intervention sont de 17 g/ m2 pour une action efficace. Ce dosage a été ramené à 10gr/m² en 2009 mais s’est avéré inefficace. Il était de 100 gr/m² en 1990. 

NOUVEAUTÉ 2012/2013 : INSTALLATION DE CAPTEURS INTELLIGENTS DANS LA CHAUSSÉE ! 
Le projet vise à installer des capteurs sans fil dans la chaussée pour anticiper et optimiser les opérations de salage en période hivernale avec l'enjeu de réduire les quantités de sel utilisées, et d’intervenir au moment le plus approprié. Les directions de la propreté et de la voirie du Grand Lyon ont développé un partenariat d'expérimentation avec la jeune entreprise lyonnaise HIKOB, destiné à optimiser les interventions de « viabilité hivernale ». 
Les objectifs sont à la fois de limiter la consommation de sel et ainsi maîtriser les coûts, tout en optimisant les moyens humains et matériels Il s'agit de mettre en place des capteurs de voirie (autonomes en énergie et sans fil) pour mesurer la température de la chaussée et le point de rosée, c'est‐à‐dire l’humidité. Cela permettra ainsi de comparer ces mesures avec les données issues des modélisations météorologiques. 9 sites de capteurs sont prévus, soit près de 60 capteurs. Le test sera réalisé cet hiver avec des résultats attendus en mars 2013 pour une mise en service opérationnelle sur l’hiver 2013/2014. 

A ce jour deux modes de traitement peuvent s’opérer lors des interventions :
- le traitement curatif dès les premières précipitations, 
- le traitement préventif est réservé à des situations particulières et notamment pour les voies sensibles au verglas et points stratégiques de l’agglomération arrêtés par la Préfecture (projection de saumure) et les ouvrages d’art aériens (ponts, passerelles). Ces ouvrages sont traités avec un produit à base d’urée, non polluant et sans action néfaste sur les bétons, armatures, enrobés et plantations. La rémanence de ce produit (action contre le verglas) est de 72h. 

Mode opératoire 
Les 2750 kilomètres de voies du Grand Lyon sont hiérarchisés en trois niveaux d’intervention, à l’échelle de l’agglomération et en fonction du trafic et des équipements desservis. 
- Les voies de niveau I : voies de transports en commun les plus fréquentées du réseau des TCL représentant 210 000 voyageurs par jour (chiffre équivalent au nombre de voyageurs transportés par le tramway), voies de transit et de trafic dense, voies d’accès à chacune des communes et aux principaux pôles d’activité, voies d’accès à chacune des communes et aux principaux pôles générateurs (hôpitaux, centralités urbaines, équipements publics, SDIS, Police et Gendarmerie, gares, etc.) soit 850 km. Le délai d’intervention pour traiter ce réseau est de 4h00.
- Les voies de niveau II : toutes les autres voies inter quartiers soit 800 km. Il faut environ 8 heures pour traiter ce réseau de niveau II sous réserve d’avoir stabiliser les possibilités de circulation sur les voies de niveau I pour une couche de neige comprises entre 1 et 5 cm, et en dehors des horaires de grande circulation.
 - Les voies de niveau III : dès les 1650 km d’axes prioritaires dégagés, les moyens en personnel et matériels sont affectés sur les voies secondaires. Ce sont toutes les autres voies de circulation à faible trafic (soit 1 100 km) Lors de fortes précipitations neigeuses, l’action peut porter à plusieurs reprises sur le niveau I et II avant d’entreprendre le niveau III. 

A titre d’information : Une chute de neige de 6 cm représente 1 000 000 m3 de neige à dégager. 

Enfin, une mutualisation des moyens entre le conseil général et le Grand Lyon avec l’établissement d’un Schéma de Coordination et d’Intervention sur l’Agglomération Lyonnaise (SCIAL) a été mise en place pour traiter les points stratégiques de l’agglomération : - Le pont de la Mulatière, - Le pont Kitchener et la montée de Choulans (2 sens) à Lyon, - L’accès Nord tunnel sous Fourvière, - Le carrefour de l’horloge à Tassin, - Le carrefour RD 307 Valvert à Tassin, - Le tunnel du Valvert à Tassin, - La place Saint‐Paul à Lyon, - L’accès Sud et Nord du tunnel de la Croix‐Rousse, - Le tunnel de Caluire (périphérique nord), - L’accès à Rochecardon 1 et 2 (tunnel périphérique nord), - La montée Castellane, la montée des Soldats et la montée de la Boucle à Caluire, - La montée Roy à Fontaines / Saône, - Limonest Maison carrée.
Lire la suite - Avis de grand froid : le traitement préventif des routes

Neige, la préfecture confirme l'alerte orange...

lundi 30 janvier 2012

prévention+routière
Le département du Rhône est placé en alerte orange à partir du 30 janvier 2012. Les prévisions météorologiques annoncent des chutes de neige sur tout département du Rhône, et notamment l’agglomération lyonnaise.
Cette perturbation neigeuse est attendue à partir de minuit ce lundi et jusqu’en fin de matinée demain, mardi 31 janvier. Selon les endroits, on attend entre 5 et 10 cm de neige avec des cumuls plus importants à partir de 500 mètres.
En conséquence, le préfet du Rhône, Jean-François CARENCO, conseille aux automobilistes la plus grande prudence dans leurs déplacements. Tous les moyens des services publics sont d'ores et déjà mobilisés. Le réseau de la Direction Interrégionale des Routes Centre-Est est sous surveillance tout comme celui du Grand Lyon.
Automobilistes, en cas de neige, laissez le passage aux chasse-neige et ne les doublez pas. Modérez votre allure et respectez les distances de sécurité.
Et n’oubliez pas, de contacter le CRICR (par téléphone : 0800 100 200 ou sur internet : www.bisonfute.
equipement.gouv.fr ) et d’écouter les radios donnant des informations routières.
----------------------



BlogBang
Lire la suite - Neige, la préfecture confirme l'alerte orange...

Le monoxyde de carbone, première cause de mort toxique accidentelle

lundi 3 janvier 2011

monoxyde carbone
En France, chaque année, environ 5 000 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone. Parmi elles, 1 000 doivent être hospitalisées, ces accidents pouvant laisser des séquelles à vie, et environ 50 décèdent. Depuis le début du mois de décembre, 248 intoxications et 8 décès ont déjà été recensés.
  
Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz asphyxiant, d’autant plus dangereux qu’il est incolore, inodore, insipide et non irritant. Il provoque maux de tête, nausées et vertiges et peut être mortel en quelques minutes dans les cas les plus graves. 
Il provient essentiellement du mauvais fonctionnement d’un appareil ou d’un moteur à combustion, c'est-à dire fonctionnant au bois, au charbon, au gaz, à l’essence, au fuel ou à l’éthanol. 

Une concentration élevée de monoxyde de carbone dans le logement peut être due à plusieurs facteurs : une aération insuffisante du logement, un défaut d’entretien des appareils de chauffage, de cuisson et de production d’eau chaude ainsi que des conduits de fumée, qui entraîne une mauvaise évacuation des produits de combustion. 

Les bons gestes pour éviter les intoxications :
Aérer son logement tous les jours pendant au moins 10 minutes et ne jamais obstruer les grilles d’aération du logement, même en période de froid. 
Faire vérifier chaque année ses installations par un professionnel qualifié (chaudières, chauffe-eau et chauffe-bains, conduits d’aération, conduits de fumée, inserts et poêles). 
Ne jamais se chauffer avec des appareils non destinés à cet usage (réchauds de campings, panneaux radiants, fours, braseros, barbecues…). 
Ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continus : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement. 
Ne jamais installer de groupes électrogènes dans un lieu fermé : ils doivent impérativement être placés à l’extérieur des bâtiments. 

Pour toute information complémentaire, consulter le site Internet de l’Agence régionale de Santé Rhône-Alpes.

En cas de suspicion d’intoxication, aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres, arrêter si possible vos appareils à combustion, évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants et bien sûr appeler les secours : les pompiers (18) ou le SAMU (15) ou le numéro unique d’urgence européen (112).

Attention : ne pas réintégrer les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage ou des sapeurs pompiers. 

Communiqué de la Préfecture 
de la région Rhône--Alpes



BlogBang

Lire la suite - Le monoxyde de carbone, première cause de mort toxique accidentelle

Grand froid et logement d'urgence, trois niveaux d'alerte

samedi 20 novembre 2010

 L’hébergement et l’accès au logement des personnes sans-abri ou mal-logées font l'objet d'un chantier national prioritaire pour les années 2008/2012. La préfecture du Rhône a récemment présenté un point d'étape sur le dispositif d’hébergement et le plan hivernal dans le département.

La politique nationale de prise en charge des personnes sans-abri ou mal-logées vise à proposer aux usagers un parcours personnalisé vers l’insertion, grâce notamment à la mise en place d’un service intégré de l‘accueil et de l’orientation (SIAO). Celui du Rhône est opérationnel au travers de la Maison de la Veille Sociale.
Il permet de disposer d’une vision précise du parc d’hébergement d’urgence, de recevoir les demandes de prise en charge et d’orienter les personnes sans abri vers la solution la plus adaptée à leur situation. Depuis le 8 novembre dernier l’Etat, le Conseil Général, la Ville de Lyon, le Grand Lyon, la communauté d’agglomération de Villefranche-sur-Saône, les communes de La Mulatière et de Saint-Priest  et de nombreuses associations intervenant dans le logement et l' insertion sociale se sont réunies pour créer un Groupement d’Intérêt Public destiné à gérer le SIAO du Rhône.

Pour agir, le Préfet s’appuie  sur des bulletins spéciaux quotidiens de Météo France.
Le Niveau 1  correspond à l’entrée dans le dispositif, effectif entre le 3 novembre 2010 et le 4 avril 2011
- Doublement des maraudes du Samu Social : deux équipes circulent tous les jours de 17 h à 0 h et de 19 h à 2 heures.
- Renforcement de l’équipe d’écoutants du 115
- Ouverture d’une halte de nuit (30 places de nuit sans couchage) et ouverture des accueils de jour le week-end.

Niveau 2 : lorsque Météo France annonce une période de grand froid
- Mise à disposition de 76 places complémentaires pour l’orientation « 115 ».
- Le préfet dispose de capacités d’accueil supplémentaires sur les agglomérations de Lyon et de Villefranche-sur-Saône, en centre d’hébergement d’urgence et chambres d’hôtel.

Niveau 3 : froid extrême signalé par Météo France.
- Une convention signée entre l’Etat, la Ville de Lyon et les associations de l’Armée du Salut et du foyer Notre Dame des Sans-Abris, permet au préfet de réquisitionner en urgence des gymnases aménagés pour accueillir jusqu’à 110 personnes.

Le fonctionnement du dispositif d’hébergement , tout au long de l’année, mobilise une enveloppe de 30,7 millions d’euros, dont 4,8 millions pour l’hébergement d’urgence. Une enveloppe supplémentaire de 450 000€ a été dégagée pour financer les moyens mis en œuvre durant la période hivernale.

G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)




BlogBang
Lire la suite - Grand froid et logement d'urgence, trois niveaux d'alerte

Plan froid: L'Etat réduit le recours aux hôtels

mercredi 25 février 2009

Alors que les associations d'aide au sans abris indiquent que la situation des personnes pas ou mal logées a empiré ces dernières semaines, la Préfecture du Rhône communique que l'Etat a engagé 1M€ supplémentaire pour la période hivernale.

 

Le préfet délégué pour l’Egalité des chances a reçu aujourd’hui, à leur demande, une délégation composée de responsables syndicaux et de l’association Les Enfants de Don Quichotte. L’objectif était "de faire le point sur le dispositif mis en place pour assurer aux populations les plus fragiles un hébergement pendant la période hivernale et faire part des actions engagées pour améliorer et rénover l’ensemble du dispositif d’hébergement".

 

Au-delà des 30,4 millions d’euros (+ 30,38 % par rapport à 2006) mobilisés en 2008 dans le Rhône pour l’hébergement, l’accompagnement social, le 115 et les équipes mobiles d’intervention, le Préfet indique que l’Etat a consacré 926 976 € au seul dispositif hivernal 2008/2009 (chiffre arrêté au 23 février 2009).

 

Des  moyens destinés à renforcer les capacités d’hébergement durant l’hiver et à développer les moyens d’intervention du 115 et des équipes mobiles (SAMU Social) 


Des difficultés liées à l'augmentation des demandes d'hébergement

Cependant, la gestion de ce dispositif se heurte à certaines difficultés : l’augmentation des capacités d’hébergement a d'après les institutions, "fait émerger des demandes nouvelles". Ainsi, parmi les personnes hébergées à l’hôtel, 4 sur 10 étaient inconnues du 115 du Rhône avant le 25 décembre.

 

Par ailleurs, certains demandeurs n’ont pas donné suite aux offres d’hébergement qui leur étaient faites.

Entre le 26/12/2008 et le 22/02/2009, 136 personnes ne se sont pas présentées aux hôtels où une chambre leur avait été réservée (le coût d’une chambre est en moyenne de 45€), de même que 669 personnes ne se sont pas présentées dans les foyers.

 

"Ainsi, pendant cette période, alors que des moyens humains et financiers importants étaient mobilisés, 805 personnes n’ont pas donné suite à l’offre d’hébergement qui leur avait été faite", se plaint le Préfet.

 

Une réduction des offres d'hébergement en hôtel

Ce constat a amené les pouvoirs publics, à "moduler temporairement les offres d’hébergement en hôtel (hormis les périodes de grand froid) afin de réguler le dispositif, dans un souci de bonne gestion des deniers publics". Selon la Préfecture, cela ne remet naturellement pas en cause l'engagement pris le 31 décembre dernier de satisfaire toutes les demandes d'hébergement régulées par le 115.

Lire la suite - Plan froid: L'Etat réduit le recours aux hôtels

Alerte météo le 24 janvier dans le Rhône

vendredi 23 janvier 2009

Le département du Rhône a été placé ce vendredi 23 janvier en état de vigilance météo jaune.
Voici le communiqué de la Préfecture : "Météo France nous a fait savoir que des précipitations, qui débutent en matinée, pourraient se faire sous forme de neige à des altitudes de plus en plus basse au fil des heures de la journée et surtout l'après-midi du samedi 24 janvier. Elles peuvent apporter de la neige lourde et humide jusqu'à basse altitude, y compris sur l'agglomération lyonnaise, samedi en fin de journée. 

La perturbation étant active, les quantités pourraient ne pas être négligeables.

Il est donc conseillé de surveiller la situation météorologique sur le site de Météo France (http://france.meteofrance.com) et, en cas de précipitations neigeuses, de prendre les mesures de précaution suivantes :

· Evitez les déplacements automobiles et privilégiez les transports par voie ferrée (train, métro, tramway)
· Soyez très prudents et vigilants si vous devez absolument vous déplacer. Renseignez-vous sur les conditions de circulation : ww.bison-fute.equipement.gouv.fr ou le centre d'information routière au 0 826 022 022

· Respectez les restrictions de circulation et déviations. Prévoyez un équipement minimum en cas d'immobilisation prolongée".
Lire la suite - Alerte météo le 24 janvier dans le Rhône

Pollution de l'air : levée des restrictions

jeudi 15 janvier 2009

Le Préfet du Rhône a décidé la levée du niveau d'alerte et la fin des restrictions de vitesse à partir du jeudi 15 décembre à 17h00.

"Compte tenu d'une part, des niveaux relevés depuis 24 heures en particules fines sur la majeure partie des stations de surveillance de la région Rhône Alpes et, d'autre part, des prévisions météorologiques à trois jours qui indiquent un changement de temps dimanche prochain, les associations de surveillance de la qualité de l'air ne prévoient pas un risque fort de dépassement du seuil d'information d'ici à dimanche", indique le communiqué de la Préfecture.

Ces conditions permettent la levée de la mesure de réduction de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée, mise en place par arrêté préfectoral le 9 janvier, dans tout le département du Rhône à partir du jeudi 15 janvier à 17h00.

Lire la suite - Pollution de l'air : levée des restrictions

Recommandations sanitaires en période de grand froid

jeudi 8 janvier 2009

En cette période de grand froid dans de très nombreux départements, la direction générale de la santé souhaite rappeler les principales mesures à adopter en cas de grand froid, notamment pour les populations vulnérables (sans-abri, nourrissons, personnes âgées ou présentant certaines pathologies chroniques cardiovasculaires, respiratoires ou endocriniennes).
Le grand froid, le vent glacé, la neige sont des risques météorologiques à ne pas négliger. Ils peuvent être dommageables pour la santé. Leurs effets sont insidieux et peuvent passer inaperçus. Il faut donc redoubler de vigilance. Chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid. Celui-ci agit directement en provoquant gelures et hypothermies. Il favorise les crises d’asthme et d’insuffisance coronarienne aiguë (angine de poitrine), ainsi que le développement d’infections broncho-pulmonaires. En outre, une des conséquences indirectes du froid est le risque accru d’intoxication par le monoxyde de carbone, première cause de mortalité par toxique en France.

En cas de grand froid :
 Limitez au maximum les activités extérieures si vous faites partie des personnes à risque. Sauf nécessité impérative, évitez de sortir votre nourrisson en période de grand froid.
 Si vous devez tout de même aller à l'extérieur
o adaptez votre habillement : couvrez-vous la tête car c'est une partie du corps où il peut y avoir jusqu'à 30% de déperdition de chaleur. Pensez à vous munir d'un cache-nez pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillezvous très chaudement et n'hésitez pas à porter plusieurs vêtements superposés.
o Soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants. Evitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d'entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu'il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer,
 À la maison :
o Assurez-vous du bon fonctionnement des ventilations et des appareils de chauffage qui doivent avoir été entretenus avant utilisation. Ne faites pas
1 surchauffer les poêles à bois ni les chauffages d'appoint à cause des risques d'incendie et d'intoxication au monoxyde de carbone. Les chauffages d'appoint fonctionnant avec des combustibles (ex : kérosène) ou de camping sont à proscrire pour les mêmes raisons.
o Installez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments, ils ne doivent jamais être placés à l’intérieur.
o N'obstruez pas les bouches d'aération et aérez quotidiennement votre habitation.
o Maintenez la température ambiante à un niveau convenable, y compris dans la chambre à coucher (19 °C).
 Remettez tout voyage prolongé en automobile s'il n'est pas indispensable.
o Si vous devez absolument vous déplacer en voiture, munissez-vous de nourriture et d'eau en quantité suffisante, prenez des couvertures (dont au moins unecouverture de survie et des vêtements de rechange chauds). Si vous avez un traitement médicamenteux en cours, pensez à le prendre avec vous.
o Si vous êtes bloqués dans votre voiture, faites tourner le moteur 10 minutes toutes les heures, entrebâillez la fenêtre pour éviter l'intoxication au monoxyde de carbone. Faites de temps en temps des exercices en bougeant vigoureusement les bras, les jambes, les doigts afin de maintenir une bonne circulation.
 Faites attention à la consommation de boissons alcoolisées : contrairement à une idée reçue, l’alcool ne réchauffe pas et il diminue votre perception des conséquences du froid.

Enfin, pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à votre famille ou à votre voisinage, si vous êtes âgé ou handicapé et si vous vivez seul(e).
P our en savoir plus :
Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative www.sante.gouv.fr : dossier « froid »
Plateforme téléphonique « infoministère », 0 820 03 33 33 - 0,12 euros la minute, du lundi au samedi, de 9h à 19h
Campagnes de prévention INPES : Vagues de grand froid et de très grand froid :
http://www.inpes.sante.fr/index.asp?page=10000/themes/froid/index.htm
Virus respiratoires, grippe, bronchite, rhume :
http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/613.pdf
Intoxications au monoxyde de carbone :
http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/970.pdf
Lire la suite - Recommandations sanitaires en période de grand froid

fleche+bas

fleche+haut

LYFtv-Librairie / AlaTeleCeSoir
 
 
 

Temps libre - tourisme - voyages -